L'homme que nous aimons le plus - Couverture

L'homme que nous aimons le plus

Michel Dresch

  • €23,00
    Prix unitaire par 
Taxes incluses. Frais de port calculés à l'étape de paiement.

Ce livre doit être commandé auprès de l'éditeur, merci de prendre en compte un délai supplémentaire de 72h pour la livraison de votre commande.


Seulement 0 restant!

Serafima Tcherkhova, et son mari, Letellier, artistes adeptes du réalisme socialiste, forment un couple vedette, figure emblématique de la contre-société communiste de la France des années 1950. Serafima trahit son camp et disparaît ! Qui est responsable ? La CIA ? Le réseau " Stay behind " ? L'officine anti communiste " Paix et liberté "?

Serafima Tcherkhova, sculptrice, et son mari Letellier, peintre adepte du réalisme socialiste, forment un couple vedette, figure emblématique de la contre-société communiste de la France des années 1950 : comme Aragon et Elsa Triolet ou Yves Montand et Simone Signoret.
À l'occasion d'une exposition organisée par le Parti communiste où les œuvres du couple Letellier doivent côtoyer celles de Picasso et de Soulages, Serafima trahit son camp : l'œuvre qu'elle expose n'est pas, comme prévu, un serf maltraité sous le régime tsariste, mais un prisonnier du Goulag. Le scandale est énorme : dans ces années-là, il est interdit de prononcer le mot " Goulag ". Le Goulag n'existe pas. C'est donc une véritable tempête qui va agiter les milieux progressistes et artistiques.
Alors, Serafima disparaît. Qui est derrière cette trahison et cette disparition de l'artiste ? La CIA ? Le réseau " Stay behind ", réseau clandestin créé par l'OTAN pour combattre une éventuelle invasion soviétique, ou encore l'officine anti communiste " Paix et liberté "? De quels moyens de pression se sont servis ces organismes? Quel chantage ont-ils pu exercer sur Serafima et son frère, d'origine russe comme elle, resté en Union soviétique ?
Ce thriller s'attache à reconstituer avec précision l'ambiance dans laquelle baignaient, dans les années 1950, les artistes et intellectuels communistes et progressistes.
Il a reçu en 2012 le prix du roman en ligne.


Nous vous recommandons également